Femmes et design en France

Facebook Linkedin Instagram

Lorsque, dans les premiers mois qui suivent leur arrivée en France, je demande à mes étudiants étrangers en design de citer (1) des designers français…. peu de noms leur viennent à l’esprit. Le premier c’est généralement Philippe Stark (parce qu’il est intervenu sur de nombreux projets en Chine) suivi de Jean Nouvel – on lui doit (2) le Stade National de Pékin, construit lorsque la Chine fut l’organisatrice des JO de 2008. Et si je précise ensuite « design graphique » ? Parfois, on cite Michel Bouvet ou Michal Batory (parce qu’ils ont donné des ateliers à l’étranger). Et si je demande une femme designer ? Là, le silence !

Alors, MERCI ! Merci à Canva (une plate-forme de conception graphique ) d’avoir rédigé cet article intitulé «  Les 30 designers françaises à suivre en 2020 » (tapez ces mots clés pour trouver l’article – j’espère qu’ils vont le garder publié longtemps !) 

Parmi les femmes françaises présentées, je ne vais mentionner ici que les 5 premières de la liste.

Seulement 5 noms mais le reste de la liste est tout aussi intéressant (mode, bijoux, graphisme…).

En 2009, un livre a été publié sur ce thème « Femmes designers ». International et intéressant mais c’était il y a plus de 10 ans. 

Avant de parler des « femmes designers », ce livre parle surtout du design. Et c’est bien !

Vocabulaire : (1) citer des noms = donner les noms ; (2) on doit à Jean Nouvel = c’est une façon de dire « il a fait » mais avec une connotation positive. ex : « On doit Les Misérables à Victor Hugo » ; (3) reconnaissable entre mille = on la reconnaît tout de suite ; (4) scénographies : cela peut être l’organisation d’un spectacle (de danse, par exemple) mais dans le design cela a un autre sens : c’est l’aménagement d’une scène, d’un lieu d’exposition (les panneaux d’information, les vitrines pour les objets, la signalétique…)