On a en parlé en 2022 !

Facebook Linkedin Instagram

Pour l’année 2022, je viens de me fixer un nouveau défi : au lieu de vous présenter les mots nouveaux du dictionnaire à la fin de l’année, je vais essayer de vous présenter un mot par mois. Pas forcément un mot nouveau mais un mot qui a marqué le mois écoulé. Un mot que beaucoup de Français ont utilisé ou entendu à ce moment là. 

Janvier 2022 :  « Maltraitance » (n. f)  

J’aurais aimé commencer l’année avec quelque chose de plus drôle. Mais, indiscutablement, le mot de janvier, dans les médias et les conversations, c’était « la maltraitance ».

La 3e semaine de janvier, un livre dont le titre est « Les Fossoyeurs » (1) a été publié. Ce livre est une enquête d’un journaliste indépendant concernant les EHPAD (2) gérés un grand groupe. Il a commencé son enquête dans un établissement situé tout près de Paris (Le prix de la chambre ? Entre 6000 à 12 000 euros, du marbre partout). Grâce à des témoignages de familles, d’anciens cadres, de membres du personnel médical, il a établi un bilan consternant : le personnel était souvent insuffisant, des « aînés » (3) malades devaient attendre des heures avant de voir un docteur, les protections (4) nécessaires aux résidents parfois rationnées (5), les équipes de soignants changeaient souvent donc ils ne connaissaient pas bien les résidents. Le Directeur de cet EHPAD a dû démissionner. L’affaire a choqué la population. Un scandale énorme. D’autant plus que le journaliste montre que les dysfonctionnements n’étaient pas que dans cet EHPAD.

La maltraitance (l’action de mal traiter quelqu’un – un enfant, une personne âgée…) a été un sujet très important dans le presse et dans les familles. Le Ministre de la santé a convoqué les dirigeants du groupe et une enquête a été ouverte.

Vocabulaire : (1) fossoyeurs (n.m) : au sens propre c’est celui qui creuse la terre pour créer la tombe d’une personne décédée. Par extension : le mot désigne aussi ceux qui enterrent un projet, une situation. Ici, il s’agit des gestionnaires accusés de ne pas bien s’occuper de personnes âgés et de de raccourcir leur fin de vie. (2) EHPAD : avant on disait « maison de retraite ». Maintenant c’est EHPAD : Etablissement d’Hébergement de Personnes à Autonomie Diminuée. (3) « les ainés » désignent généralement les personnes au dessous de 80 ou 85 ans. C’est une façon respectueuse de parler des personnes très âgées. On parle aussi de « grand âge ».  (4) « protection » (n.f) dans ce contexte désigne le dispositif sanitaire donnée aux personnes âgées qui ne contrôlent plus leur envie d’aller aux toilettes. Pour les bébés, on parle de « couches ».  Je suis claire ? (5) rationner quelque chose : donner une nombre fixe et insuffisant. Par exemple, pendant le guerre, le sucre était rationnés. Ici, les résidents n’avait droit qu’à 3 protections par jour. 

Février 2022 :  » Blabla caisse  » (n.f)

Un peu de légèreté ce mois-ci ! L’information qui utilise ce verbe a, là aussi, fait la Une de tous les médias : une grande chaine (1) de supermarché vient de créer des caisses lentes nommées « Bla bla caisses ». Vous connaissez le verbe : blablater, « faire du bla bla » ? Dans le registre familier c’est « parler « de choses et d’autres ».

Vous connaissez certainement les « caisses rapides ». Celles réservées aux clients qui veulent acheter moins de 10 articles ou pour les personnes âgées, les femmes enceintes. Un picto permet de les repérer au moment de payer. Si vous êtes venu récemment en France vous avez probablement vu les « caisses express » (des caisses sans caissier(ère) où vous scannez vous-même vos produits. Il y en a probablement aussi dans votre pays. 

« La bla bla caisse » est l’opposé : c’est une « caisse lente ». Le client peut prendre son temps et le bavardage avec l’employé(e) est bienvenu. La Direction du supermarché indique que certaines personnes ont besoin de faire leurs courses sans perdre une seconde mais que, pour d’autres (les personnes âgées principalement) ce moment est parfois le seul où elles peuvent parler avec quelqu’un : leurs enfants sont dans une autre ville, ils/ elles ont perdu des amis, elles se sentent seules et isolées… Les caissières confirment d’ailleurs ce constat. (3)

Cette initiative a été une belle opération marketing : les journalistes se sont rués (4) dans cette enseigne (5) pour entendre les avis des clients. D’autres enseignes ont annoncé qu’elles allaient faire la même chose prochainement.

J’aimerais conclure en disant que chez moi, en Corrèze, vous ne verrez pas de « Bla Bla Caisse ». Parce que, ici, on sait prendre son temps. Tous les jours. La « slow life » c’est un des charmes de la vie à la campagne !

Vocabulaire : (1) une chaine : quand il y a plusieurs supermarchés qui portent le même nom (2) picto = pictogramme (3) un constat : un bilan (on dit aussi « remplir un constat » après un accident de voiture), (4) se ruer : aller très vite quelque part – ex : c’était les soldes dans cette boutique, je m’y suis ruée. (5) une enseigne : c’est le nom de la chaine exemples : Intermarché, Monoprix, Auchan sont des enseignes. Une dernière remarque « blablater » peut aussi être employé négativement = parler sans savoir.

Mars 2022 : ???